Star Wars - Morituri te salutant

001 - Percée Rebelle

Casting :
Kendra  Levatt  Zaine

Les personnages se rencontrèrent à l’entrée de la mine Mesa 291, une vieille mine désaffectée de la planète Bothawui. C’est ici que Tïree, leur contact avec la Rébellion, leur avait donné rendez-vous. Malheureusement pour nos aspirants rebelles, le recruteur n’était pas là. Ils s’aventurèrent donc dans la mine afin de savoir s’il ne les y attendait pas…

Après avoir cherché vainement le rebelle, une unité astromec se manifesta et diffusa un holo laissé par “Tïree”. Le Bureau de la Sécurité Impérial était sur ses traces et il tentait de les mettre sur une fausse piste. Cependant, le BSI connaissait certainement déjà les identités des aspirants rebelles, ce qui signifiait qu’ils ne pouvaient plus faire demi-tour.

Alors que se terminait l’enregistrement révélant la présence d’une navette quelques niveaux plus bas dans la mine et l’importance de R2-DO, porteur des coordonnées de la base rebelle, les personnages furent surpris d’entendre le bruits de speeders. Ensuite, ce furent des ordres aboyés en basic et des bruits de bottes caractéristiques. Il n’y avait qu’une conclusion possible : les Impériaux étaient là !

Les aspirants rebelles fouillèrent rapidement les caisses de matériel laissées par “Tïree” à leur intention. En quelques instants, combinaisons de vol, blasters, casques-communicateurs, synthécordes, tiges lumineuses, grenades et grenades fumigènes rejoignirent leur matériel.
Ensuite, les avis divergèrent : fallait-il tendre une embuscade et tenter de repousser les Troupes de Choc ; fallait-il se faire discret et tenter de rejoindre la navette le plus rapidement possible ou encore fallait-il prendre le temps de piéger les galeries de la mine ?

Finalement, les sympathisants rebelles se fièrent à l’avis de R2-DO. Ce dernier décida finalement de ne pas emprunter la galerie principale de la mine à cause des Troupes de Choc et préféra s’enfoncer dans les couloirs secondaires.

Après une centaine de mètres au milieu des débris, des câbles électriques et des ombres peu rassurantes, le petit groupe fut surpris par quelques mynocks. Déo fut la première cible et se retrouva rapidement recouvert par deux créatures, empêchant ainsi tout tir de blaster. Kendra fut la seconde cible et tenta de se dégager…
L’obstination de Levatt et de Zaine vint à bout du mynock attaquant l’astromec. Kendra, elle, fut beaucoup plus radicale et broya les ailes de son adversaire une à une avant de l’achever…

Mynock small

R2-DO reprit alors sa route sans cesser d’émettre des bips peu assurés. Il mena rapidement le petit groupe vers la galerie principale de la mine. Arrivé à quelques mètres des rails magnétiques sur lesquels circulaient jadis les chariots de minerai, le droïd s’arrêta. Zaine s’engagea discrètement lorsque trois détonations déchirèrent le silence. Trois rayons lasers rouges déchirèrent également l’obscurité. Zaine eut tout juste le temps de plonger à terre puis de rebrousser chemin.

Impossible de faire traverser le petit groupe et particulièrement le si précieux droïd mécanicien. Les Soldats de Choc veillaient avec senseurs et blaster-mitrailleur lourd. Mieux valait faire demi-tour et trouver un autre trajet pour rejoindre la navette…

Les aspirants rebelles n’avaient fait que quelques mètres lorsque les hauts-parleurs hors d’âge commencèrent à crachoter. La voix, qui faisait froid dans le dos, se présenta : Mar Barezz du BSI. Les personnages étaient désormais recherchés pour haute trahison contre l’Empire. Il leur proposait la clémence contre leur reddition immédiate…

Le haussement d’épaules de Levatt et la mine sinistre de Zaine montrèrent la foi accordée aux paroles de l’agent du BSI.

Les personnages progressèrent alors un peu plus vite tandis que les bruits des bottes des Stormtroopers se firent plus faibles. Peut-être craignaient-ils une embuscade et avançaient-ils avec plus de prudence ?

Soudain, un grondement sourd se fit entendre. Le sol se mit à trembler de plus en plus violemment tandis que des blocs de permabéton tombèrent du plafond. Les câbles électriques et les tuyaux furent arrachés. Un jet de vapeur brûlant frôla les rebelles alors que des blocs de roche de plus en plus gros s’écrasèrent autour d’eux. Le tunnel était en train de s’effondrer !
Comme un seul homme, les aspirants rebelles se ruèrent vers l’avant et dépassèrent rapidement le petit droïd. Après une vingtaine de mètres, Kendra et Zaine s’arrêtèrent couverts de poussière. Ici, le tunnel semblait plus stable. Mais Levatt et R2-DO n’avaient pas suivi.

Les appels du Duros permirent de localiser rapidement le pilote et de le dégager. Il n’avait rien de bien grave, hormis une belle bosse. Quant au droïd astromec, aucun signe de lui…
Ce fut une véritable opération de secours qui se mit en place afin de dégager les gravats.

Après cinq bonnes minutes d’efforts, des bips bips peu rassurés se firent entendre. Zaine se faufila sous les décombres jusqu’à leur origine. R2-DO s’était retrouvé coincé dans une alcôve et ne pouvait plus en sortir.
Quelques minutes de plus et l’astromec cabossé ainsi que le jeune homme sortirent de l’effondrement. Ce que les deux ignoraient, c’est que pendant ce temps Kendra s’était débarrassée de deux Soldats de Choc qui tentaient de prendre le groupe à revers… La petite équipe se remit alors en route sans perdre de temps.

Leur progression ne dura que quelques centaines de mètres avant que les rebelles ne tombent nez à nez avec trois soldats de choc à une intersection avec un couloir annexe. Tous furent pris par surprise et les tirs réflexes se perdirent dans les murs de la mine…

Les rebelles se mirent à couvert et commencèrent à tirer sur le soldat qui utilisait parfaitement l’angle du couloir pour s’abriter. Impossible de le toucher à cette distance, surtout depuis que le soldat avait touché une conduite et qu’une épaisse fumée envahissait le couloir.
Zaine décida d’utiliser la pénombre ambiante pour s’approcher discrètement de son adversaire.
Profitant des coins d’ombre, de la vapeur et de la couverture de ses compagnons, il parvint à une dizaine de mètres du Stormtrooper. Il l’ajusta longuement et tira. La décharge d’énergie toucha la jambe du soldat en armure qui s’écroula au milieu du couloir principal et fut achevé par un tir de Kendra.

Zaine se replia aussitôt mais constata qu’il n’était pas sous le feu des deux autres Stormtroopers. Il avança donc, prudent, pour découvrir que ces derniers avaient probablement repris le couloir dans l’autre sens.
Il se tourna vers ses compagnons et leur indiqua la direction probable par laquelle allaient arriver leurs adversaires. Kendra et Levatt tendirent donc une embuscade.

Pour plus de réalisme, Zaine continua de tirer une ou deux fois puis se mit à crier comme s’il avait été touché. Quelques secondes plus tard, les deux Stormtroopers qui souhaitaient probablement profiter de l’avantage donné par leur camarade, se ruèrent dans le piège tendu par les apprentis rebelles. Les trois tirs de Kendra vinrent à bout du premier, tandis que le Duros blessait le second.

Encore quelques secondes d’un combat déséquilibré et le dernier soldats impérial succombait.

Mar barezz small

Alors que les rebelles récupéraient les fusils-blaster des Stormtroopers, les haut-parleurs se mirent à crachoter de nouveau. Le ton froid de Barezz et le petit discours informant ses proies que leur vaisseau avait été découvert et détruit donnait la chair poule.

Kendra, Levatt et Zaine se regardèrent sans prononcer un mot. Tous étaient arrivés à la même conclusion : Barezz bluffait peut-être et si ce n’était pas le cas, la mort serait plus douce face à des Stormtroopers qu’entre les mains de l’agent du BSI.
Ils continuèrent donc leur chemin derrière un Déo, dont les trilles semblaient assez peu rassurées.

Cette fois-ci, le petit groupe de rebelles progressa vite derrière le droïd astromec. Les Troupes de Choc n’étaient probablement pas arrivés jusqu’ici et le funeste destin de cinq d’entre eux avait peut-être calmé les ardeurs de leurs camarades.

Pourtant, les nouvelles recrues de l’Alliance n’en menaient pas large. Le grondement sourd et les secousses dus à une explosion souterraine leur rappelèrent que le danger était présent partout dans cette vieille mine abandonnée. Sur toute la longueur de la galerie, des morceaux de pierres se mirent à tomber des plafonds et une poussière irrespirable envahit l’air. Les masques respirateurs furent sortis et la marche repris jusqu’à arriver devant un ancien terminal informatique.
Aussitôt, Déo se connecta, mais peine perdue : l’ordinateur était hors service depuis longtemps. Alors que Zaine reprenait la tête du groupe, les bips bips excités du droïd lui firent faire demi-tour.
Il lui fallut plusieurs secondes pour comprendre que quelque chose fonctionnait encore : les haut-parleurs. Un sourire éclaira le visage du jeune homme. Il s’approcha de l’émetteur et fit un signe affirmatif à Déo.

De nouveau, des craquements sinistres se firent entendre dans les haut-parleurs, mais cette fois, c’était la voix de Zaine : “Salut Barezz. On a bien compris que t’avais trouvé un des vaisseaux mais tu peux nous dire lequel ? Parce que sinon, on va devoir retraverser la mine dans l’autre sens. Et à force, il risque de ne plus te rester beaucoup de Soldats de Choc à envoyer à l’abattoir…”.

Zaine fit signe à Déo de couper la communication puis effectua une révérence afin que le droïd passe devant pour ouvrir le chemin. Ce que l’astromec fit jusqu’à ce que le petit groupe se retrouve devant une énorme porte blindée.
Une nouvelle fois, Déo se connecta au terminal informatique de la porte. Après une trentaine de secondes, le droïd fut prit de tremblements et de petits arcs électriques bleus parcoururent son corps. Zaine tira violemment le droïd, non sans prendre quelques décharges électriques.

Alors que le jeune Humain manifestait son mécontentement, la porte anti-explosion s’ouvrit dans un vacarme assourdissant. L’instant d’après, le plafond de la galerie prit feu et devint un véritable brasier. L’onde de chaleur frappa les apprentis rebelles.

Les Troupes de Choc étaient juste derrière eux, et en nombre si on en croyait les bruits des bottes. La seule solution était donc de ramper sous le brasier…
Le petit groupe s’engagea donc à une cinquantaine de centimètres sous les flammes, non sans appréhension.

Après une quarantaine de mètres derrière R2-DO dans cette position inconfortable, une nouvelle porte anti-explosion barre la route vers la liberté. Mais cette fois, le droïd refusa de se faire électrocuter et il s’arrêta à deux mètres de l’ordinateur commandant l’ouverture. Kendra et Zaine s’écartèrent pour laisser Levatt accéder à la console.

Le brasier continuait son oeuvre. De temps à autre, des flammes léchaient les combinaisons des rebelles et la chaleur devint très vite insupportable. Kendra demanda au Duros d’accélérer. Mais ce dernier avait déjà échoué une fois, probablement à cause de la température. Il s’apprêtait à répondre vertement à l’Humaine après un second échec lorsque des tirs de laser s’écrasèrent sur la lourde porte.
Les apprentis rebelles se retournèrent comme un seul homme : une dizaine de Stormtroopers rampaient vers eux, l’arme au poing. Devant la menace, Déo décida de passer à l’action, mais Levatt, malgré cette pression supplémentaire, venait de contourner le système de sécurité. La porte s’ouvrit.

Le petit groupe se précipita pour sortir de la zone incendiée et activer la séquence de fermeture de la porte. Les Soldats de Choc comprenant ce que cherchaient à faire leurs adversaires cessèrent de tirer et accélérèrent. Mais il était déjà trop tard : avant que le premier Soldat n’ait atteint la console, Zaine tira dans le mécanisme, condamnant ainsi la porte…

Mais le répit ne fut que de courte durée car Barezz ne comptait pas abandonner aussi facilement. Les haut-parleurs diffusèrent un nouveau message :
Rebelles, je commence à me fatiguer de cette course-poursuite. Je vous laisse trente minutes pour jeter vos armes et vous rendre. Passé ce délai, je ferai sceller toutes les entrées de la mine et j’attendrai qu’elle s’écroule… avec vous pris au piège à l’intérieur !

Devant une telle menace, Déo émit un sifflement peu rassuré tout en reprenant son chemin. Il ne fallut qu’une minute au droïd pour amener les recrues de Tïree dans la galerie principale puis devant le puits principal de la mine. Le trou devait avoir une vingtaine de mètres de diamètre. Une petite corniche, sans rambarde ni muret, faisait le tour mais elle n’était pas assez large pour permettre à Déo de traverser. Un simple coup d’oeil en contrebas permettait de voir que toute chute serait mortelle : pas de fond visible, un incendie une centaine de mètres plus bas, des câbles haute tension arrachés mais encore alimentés, des jets de vapeurs qui semblent toxiques, des poutrelles en permacier branlantes, des éclairs électriques…

Mesa291c original

A la vue du puits principal, le petit droïd se mit à sautiller et émettre une série de sons enthousiastes. Mais aucun des trois apprentis rebelles ne parvint à comprendre exactement ce que voulait dire l’astromec.

Zaine demanda à Déo s’il fallait traverser. Les trilles enjouées confirmèrent ce point. Mais de l’autre côté du puits, derrière les câbles et les treuils, l’Humain ne voyaient qu’un renfoncement et quelques ordinateurs vétustes.
A force de questionner le droïd, les recrues comprirent qu’ils devaient traverser et descendre d’un étage. Rapidement, ils se mirent d’accord : Kendra étant la plus agile, elle allait traverser la première. Ensuite, on ferait passer Déo et les précieuses coordonnées de la base rebelle. La jeune femme prit donc toutes les synthécordes et en accrocha une à sa taille. Levatt l’assurerait. Zaine faisait le guet.

Kendra ne mit pas longtemps à traverser le puits sur la corniche. A deux reprises, des morceaux de formex cédèrent sous son poids, mais elle put passer sans encombre.
La minuscule pièce regroupaient les commandes des treuils. Kendra les activa mais sans succès. Un rapide coup d’oeil lui permit de constater que le treuil endommagé était le point d’encrage le plus sûr pour une synthé-corde.
Elle en fixa donc une et commença à descendre. Arrivée à mi-chemin entre les étages un grondement sourd se fit entendre : le treuil se descellait. La jeune femme accéléra, tentant d’attendre le second niveau avant qu’il ne soit trop tard. Mais elle n’en eut pas le temps. Le treuil se détacha totalement et elle se sentit tomber dans le vide.
Avec une vivacité exceptionnelle, Kendra parvint à s’agripper à une poutrelle en duracier brisée tandis que le treuil et les câbles enchevêtrés la frôlaient et se précipitaient dans les flammes et le puits sans fond…

Levatt et Zaine appelèrent la jeune femme. Elle était en vie et se trouvait dans une position inconfortable probablement entre le troisième et quatrième niveau. Mais surtout, elle n’avait aucun moyen de remonter…

Zaine fit signe à Levatt de surveiller la galerie principale et prit la dernière synthé-corde. Ensuite, il traversa le long de la corniche, sans trop de soucis. Arrivé de l’autre côté, il put voir la tige lumineuse de Kendra, bien loin en-dessous.
De son côté, Déo commençait à stresser à l’idée de devoir traverser le puits.

Zaine fixa sa corde au socle sur lequel était précédemment fixé le treuil puis descendit de quelques mètres pour avoir une vue directe sur le niveau inférieur. Il découvrit une nouvelle porte anti-explosion fermée mais la console d’ouverture semblait en état de marche…

Il remonta rapidement et revint sur ses pas. Il ne voyait qu’une seule solution et le droïd n’apprécierait certainement pas. Le Duros avait bien compris et il fixa solidement la synthé-corde autour de Déo qui manifestait son mécontentement en bipant de plus en plus fort et de plus en plus dans l’aigu.

Mais les plaintes s’arrêtèrent immédiatement lorsque les rebelles entendirent Barezz :
Nous vous avons piégés maintenant, saletés de rebelles…
Et cette fois, ce n’était pas les haut-parleurs : il n’était qu’à quelques dizaines de mètres des apprentis rebelles, avec au moins une escouade de Soldats de Choc.

Le Duros tira dans la galerie alors que Zaine s’éloignait sur la corniche en tenant la synthé-corde. Puis Levatt regarda l’Humain qui hocha la tête pour lui dire de passer à l’action.
Deux tirs passèrent loin de Levatt, puis un troisième vint s’écraser à dix centimètres de sa tête. Le Duros cria et tira vers les Impériaux. Du pied, il poussa Déo dans le vide.

L’astromec hurlait de terreur tandis que la corde filait entre les mains gantées de Zaine. Ce dernier fit appel à toute sa volonté pour retenir les cinquante kilos de métal et de composants électroniques à bout de bras tout en courant sur la corniche large d’une vingtaine de centimètres. Après une dizaine de foulées à la limite de la chute, le jeune s’arrêta net et utilisa l’inertie du droïd pour le propulser sur le rebond opposé, un niveau plus bas. Exactement là où voulaient se rendre les apprentis rebelles…
Mais Zaine avait présumé de ses forces et il se retrouva lui même entraîné par la masse de l’astromec. Il ne dut sa survie qu’à un filet de sécurité situé une dizaine de mètres plus bas qu’il parvint à saisir de justesse dans sa chute…

Levatt n’avait pas le temps d’aider ses camarades car quatre nouveaux soldats de choc venaient de faire leur apparition. De toute manière, Zaine s’était déjà mis à escalader le filet pour rejoindre Déo. Lorsqu’il arriva, le petit astromec avait presque terminé d’ouvrir la porte blindée.

Zaine hurla à Levatt de traverser sur la corniche tandis qu’il vidait son pack énergétique vers les Impériaux. L’Humain savait qu’il aurait du mal à toucher ses adversaires mais il voulait juste les obliger à rester à couvert pendant que son ami traversait.
L’un des Stormtroopers tenta pourtant sa chance mais son tir était mal ajusté. Par contre, la décharge de blaster qui s’écrasa à quinze centimètres de son casque l’incita à plus de prudence…

T ree small

Levatt et Zaine se tournèrent alors vers Déo au moment où les épaisses portes anti-explosion s’ouvraient enfin. Ce qu’ils découvrirent leur fit froid dans le dos. Tïree, leur contact avec la Rébellion, gisait à quelques pas d’eux, sur le sol d’une gigantesque caverne. Près de l’entrée de la grotte, ce qui devait être sa navette terminait de se consumer. Au loi, les apprentis rebelles purent apercevoir deux quadripodes impériaux se dirigeant vers eux.

Zaine fut le premier aux côtés du recruteur. Ce dernier poussa un cri de douleur lorsque le jeune homme le retourna. Mais l’homme était encore assez lucide pour ne pas appuyer sur le détonateur thermal qu’il tenait à la main.
La combinaison de vol était maculée de sang autour d’un trou noir béant au niveau du ventre. Zaine attrapa un medpack et tenta d’appliquer les compresses de bacta sur la plaie. Mais ce ne fut pas suffisant : le sang coulait toujours… Il prit un second medpack, prépara le bacta et écarta les chairs pour placer le pansement improvisé. Avec un point de compression, le soin d’urgence sembla faire effet…

Pendant ce temps, Levatt avait fouillé dans les affaires de Tïree et trouvé des synthécordes supplémentaires. A vue de nez, suffisament pour permettre de remonter Kendra. Restait le problème des Impériaux. D’après les bruits que les jeunes gens entendaient, ces derniers s’apprêtaient à traverser le gouffre.

L’Humain et le Duros se regardèrent pendant quelques instants puis Zaine attrapa l’extrémité de la synthécorde. Levatt vérifia son pistolet-blaster.
Soudain le Duros fit irruption sur la plateforme et commença à tirer sur les Soldats de Choc qui traversaient la corniche. Ses tirs firent mouche et deux Impériaux chutèrent dans le puits.
Zaine en profita pour localiser Kendra et lui lança la synthécorde…

La riposte impériale fut terrible. Un tir toucha Levatt en plein poitrine mais l’essentiel de l’impact fut absorbé par sa veste protectrice. L’Humain ne dut sa survie qu’à ses réflexes et un plongeon dans la grotte.
Une fois à l’abri, avec l’aide de R2-DO, il commença à hisser Kendra. Levatt couvrait l’opération de secours en tirant sur les Stormtroopers. Et de nouvelles décharges, beaucoup plus précises et efficaces, vinrent ce joindre aux siennes. La jeune femme se laissait remonter tout en tirant sur ses ennemis avec une précision mortelle.

Les Impériaux durent se replier une nouvelle fois et Kendra put prendre pied sur la paleforme du second niveau. Alors que les trois aspirants rebelles entraient dans la caverne, une série de bruits métalliques les firent se retourner. Zaine fut le plus prompt à repérer la grenade qu’il envoya voler dans le puits de la mine d’un violent coup de pied…

Le droïd astromec actionna alors la ferméture des portes anti-explosion puis Kendra tira dans le mécanisme afin de ralentir les hommes de Barezz. Kendra aperçut Tïree mais ses camarades la rassurèrent et lui montrèrent les deux quadripodes qui n’était plus qu’à quelques centaines de mètres.
Les apprentis rebelles commençèrent alors à fouiller la caverne à la recherche d’une autre sortie ou d’un véhicule. Ce fut la jeune femme qui trouva deux Ailes-Y dissimulées sous des bâches de camouflage.

Tb tt small

Tïree, inconscient, fut installé à l’arrière de l’appareil piloté par Levatt. Il fut décidé que R2-DO monterait dans le second chasseur dont il prendrait les commandes. Kendra occuperait le poste d’artilleur.

Alors que les Impériaux étaient en train de découper la porte anti-explosion, les deux Ailes-Y surgirent de la grotte, sous le feu des deux quadripodes. Les boucliers déflecteurs encaissèrent le choc et Zaine y vit une opportunité. Il ordonna à l’astromec de piquer sur le premier TB-TT et, à bout portant, il lança deux torpilles à protons sur le géant métallique.
Les Ailes-Y durent traverser un mur de feu mais la confusion provoquée par l’attaque suffit pour que les rebelles rejoignent la haute atmosphère de la planète.

Quelques minutes plus tard, les deux chasseurs passaient en hyperespace pour rejoindre la base rebelle des Durs-à-Cuire de Reekeene affectueusement surnommée Base Maison.

View
002 - Les Epreuves du Roi-Dieu

Casting :
Kendra  Levatt  Zaine

Kendra, Levatt et Zaine ont intégré les Durs-à-Cuire de Reekeene, un petit groupe de résistants extrêmement bien organisés qui écument le secteur Fakir. Après six semaines d’entraînement intensif, ils sont affectés à l’Escouade Verte et leur nouveau supérieur, le capitaine Ixsthmus, un Ithorien, ne tarda pas à les convoquer à bord du Long Cours. Le yacht lantillien modifié décolla puis sauta dans l’hyperespace. Ce n’est que lorsque l’appareil eut effectué plusieurs sauts hyperspatiaux que le capitaine les convaqua dans le poste de pilotage.

En lieu et place de briefing, l’Ithorien projeta un message holographique de Lens Reekeene, la commandante des Durs-à-Cuire. L’Escouade Verte était déjà en mission diplomatique. La destination de leur prochain saut s’appelait Maîtrefoyer. D’après ce qu’il restait des archives de l’Ancienne République, la planète n’avait pas été visitée depuis 90 ans mais, à l’époque, elle ne présentait aucun intérêt. Les rapports parlaient des habitants, le Peuple Sacré, comme de primitifs assoiffés de sang. L’Escouade Verte devait reprendre contact avec les indigènes et tenter d’obtenir des denrées dont les rebelles ont tant besoin.

A peine le briefing fut-il terminé que les alarmes de proximité se déclenchèrent : le yacht était pris en chasse par un vaisseau de transport léger, la Martinette, se déclarant “corsaire rebelle”. Sauf que ni Ixsthmus, ni Siene Symm, son copilote sullustain, ne trouvaient trace de ce vaisseau dans les registres rebelles.
Levatt dut négocier plusieurs secondes avec le capitaine Ixsthmus avant que ce dernier ne lui cède le fauteuil de pilote. Le Duros prit les commandes et commença à accélérer. Le Long Cours mit un peu de distance entre lui et la Martinette. Siene Symm partit à la tourelle.
Mais avant que le Sullustain n’ouvre le feu, Zaine suggéra une autre stratégie. Les rebelles auraient pu fuir mais les pirates de la Martinette continueraient de nuire en se faisant passer pour des corsaires de l’Alliance et les compétences spatiales de l’Escouade Verte étaient trop limitées pour gagner le combat.

Zaine attrapa donc le micro de la radio sub-spatiale et répondit aux pirates avec un pur accent de Coruscant : “Corsaires rebelles, mes compagnons et moi-même ressentons beaucoup de sympathie pour votre noble cause. Nous acceptons de nous rendre si vous nous donnez l’assurance que vous ne remettrez pas en cause l’intégrité physique de nos personnes…
Le capitaine des pirates donna toutes les garanties demandées et le Long Cours coupa les moteurs. Les senseurs indiquaient huit formes de vie à bord de la Martinette. Les rebelles se préparèrent donc au combat.

Lorsque le sas s’ouvrit, les deux premiers pirates s’écroulèrent immédiatement, touchés par des tirs de rayon paralysants de Zaine et Levatt. Leurs congénères reculèrent mais Zaine profita de la confusion pour lancer une grenade paralysante dans le vaisseau pirate.
L’Escouade Verte au complet prit d’assaut le navire ennemi, se ruant vers la tourelle afin d’empêcher les pirates de détruire le Long Cours. En quelques minutes, la Martinette était aux mains des rebelles et son équipage ligoté et enfermé dans la soute sous bonne garde.

Après quelques minutes de discussion, le capitaine Ixsthmus décida de contacter la base et de demander l’envoi d’une équipe de récupération, car l’Escouade Verte devait reprendre sa mission initiale.

Une fois en orbite autour de Maîtrefoyer, une analyse rapide avec les senseurs permit de localiser la capitale planétaire et d’établir que l’atmosphère était respirable. Les rebelles décidèrent de survoler le continent afin de se faire une idée du niveau technologique des indigènes ainsi que de leurs capacités à produire des vivres.
Après plusieurs minutes de discussion, le capitaine Ixsthmus accepta de poser le Long Cours à quelques klicks de la capitale, près d’un petit village entouré de champs. D’abord sur leurs gardes, les membres de l’Escouade Verte débarquèrent au milieu d’une foule bariolée de villageois enchantés de rencontrer des étrangers et d’examiner leur vaisseau de si près.

Une fois le dialogue établi (seul Zaine comprenait le langages des Hommes-Lézards), les rebelles purent constater que le Peuple Sacré n’était pas sanguinaire comme le mentionnait les vieux rapports d’exploration.
Les indigènes retournèrent rapidement à leurs tâches quotidiennes et l’Escouade Verte put se préparer à partir pour la capitale.

Il y en avait pour plusieurs heures de marche à pied mais le capitaine Ixsthmus refusait de mettre en péril son précieux vaisseau.

View
003 - Dans la chaleur de la liberte

Casting :
Kendra  Levatt  Zaine

View
004 - L'assaut de la station de reparation M-13

Casting :
Kendra  Levatt  Zaine

View
005 - Brille, ô Lune des Moissons

Casting :
Kendra  Levatt  Zaine

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.